Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Roule Ma Frite passe la main à Picoty

Jean-Sébastien Thomas
Image
Picoty et roule ma frite

L’association spécialisée dans la collecte d’huile alimentaire usagée issue de la restauration, transformée ensuite en carburant, a noué un partenariat avec le groupe pétrolier Picoty (réseau Avia). Ce recyclage d’huile de friture prend une tournure industrielle, autorisée par une législation plus ouverte. 

Partager sur

Il y a quinze ans, l’association Roule Ma Frite se lançait dans la collecte d’huile usagée auprès des restaurateurs de l’île d’Oléron avec l’objectif de transformer ce déchet en carburant. Mais sans législation ni directive, le stade expérimental n’a jamais pu être dépassé. RMF collectait près de 80 000 litres par an auprès de 330 restaurateurs, mais avait à peine l’autorisation d’alimenter, par exemple, les locomotives du train touristique de Saint-Trojan. Sauf qu’en 2022, le Parlement français a adopté un décret légalisant l’utilisation des huiles alimentaires comme carburant pour les flottes captives. Un changement de braquet nécessitant l’appui d’un acteur de poids pour passer en mode industriel. 

Déploiement programmé

C’est chose faite depuis quelques semaines avec le réseau pétrolier Picoty Atlantique et ses stations Avia, implantées sur tout le territoire. Le groupe souhaitait en effet se diversifier dans les carburants alternatifs. Depuis, la filiale du pétrolier creusois a pris son bâton de pèlerin pour rencontrer les restaurateurs du département. « En 2023, nous tablons sur une collecte d’une centaine de tonnes pour un gisement global de l’ordre de 200 tonnes », annonce Victor Mage, le directeur général de Picoty Atlantique, précisant que ce service reste gratuit. Une fois collectée, l’huile est acheminée dans les Yvelines afin d’être transformée en biodiesel puis redescendue en Charente-Maritime. Là, elle est injectée dans les cuves du dépôt pétrolier rochelais du groupe Picoty : « Nous l’incorporons à 7 % dans nos gasoils et explorons des incorporations jusqu’à 100 % », se félicite le directeur général, qui précise que l’essence est ensuite distribuée en local dans la dizaine de stations Avia que Picoty possède sur le département. Le groupe devrait conduire des opérations similaires sur d’autres territoires de Nouvelle-Aquitaine, et plus si affinités.

Jean-Sébastien Thomas
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire