Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

eBay cherche à devenir le trait d’union de la filière PR

Muriel Blancheton
Partager sur
Image

Au milieu d’acteurs traditionnels historiques, eBay cherche toujours à s’intercaler. La marketplace veut devenir le passage obligé de la filière PR qui souhaite écouler ses stocks - en neuf comme en occasion - vers des clients finaux dont 20% seraient des pros.

Depuis 2017 et sa première présence sur Equip Auto, eBay a clairement indiqué ses intentions : devenir le point de passage névralgique des équipementiers, grossistes ou plateformes voire des constructeurs, pour écouler leurs stocks de pièces vers les particuliers mais également des pros ! Ces derniers représenteraient jusqu’à 20% des acheteurs d’ailleurs, selon les statistiques du revendeur en ligne, qui indique ne pas avoir de comptes pros identifiés en tant que tel. En aval, eBay cherche toujours des deals avec des réseaux type centres-autos pour proposer au client final la pose de pièces et de pneumatiques : les 350 centres Feu Vert sont ainsi partenaires monteurs depuis un an en France, tout comme les 500 centres de l’enseigne Garage365 en Italie, depuis 2019. Mais si EBay est présent dans 190 pays, la plateforme a constaté que la France reste l’un des rares territoires en Europe où l’offre étrangère est plus importante que l’offre nationale. En clair, il faut encore convaincre les acteurs de la rechange qu’eBay peut faire le trait d’union entre leurs pièces et les millions de clients potentiels sans être considéré comme un distributeur concurrent supplémentaire. « Nous ne le serons jamais ! Nous n’achetons ni ne stockons rien. Nous sommes un partenaire qui veut créer une synergie (…) avec eux. Nous serons ainsi capables de bâtir un écosystème local fort », espère Francesco Faà di Bruno. Le responsable pièces détachées et accessoires voiture et moto annonce la présence de Mister-Auto dans sa vitrine depuis cinq ans, tout comme celle de quelques comptoirs locaux en régions et d’une plateforme nationale qui « injecte son catalogue », mais sans en dire plus. Car à bonne école, cet ancien de Valeo et Oscaro ne livre pas de chiffres précis sur le CA PR de la place de marché en France, juste une « croissance à deux chiffres depuis 2015 » et quelques éléments génériques :

Image
  • 5 millions d’acheteurs actifs
  • 40 000 revendeurs dont 90 % exportent
  • 30 millions de références
  • 3 millions de pièces écoulées en 2020 dont 70% de pièces techniques dites pièces de grandes ventes comme les injecteurs et les turbos, ainsi que les optiques, et 15% d’accessoires
  • Un taux de retour de 3% (TecDoc a permis une meilleure identification)
  • Une pièce neuve vendue toutes les 10 secondes (vs 25 secondes en 2019), soit 3 millions/ an
  • Et toujours 7 % de commission sur les pièces et accessoires et 3 % sur les pneus (vs 15 % sur le marché).

Quoi qu’il en soit, les ambitions d’eBay en rechange demeurent les mêmes depuis des années : pour devenir le point d’ancrage des pros, il faut gonfler le catalogue en pièce IAM et OES, développer des réseaux de pose, et nouer des accords avec des plateformes nationales. La place de marché propose déjà des showrooms virtuels d’équipementiers à l’échelle européenne avec paiement en ligne. Aller plus loin dans l’offre de services signifie donc de multiplier ces boutiques en ligne, moyennant un taux de commission et un coût d’abonnement mensuel. Autres vecteurs, la diversification vers les voitures anciennes (2 à 3 millions de pièces dédiées vendues) ainsi que celles pour deux-roues (12 millions/ an). Surtout, la pièce de réemploi semble faire levier avec un catalogue de 6 millions de PRE (350 000 ventes/ an), via 300 centres VHU partenaires. Le recycleur LGA propose déjà 48 000 références sur la marketplace. Son homologue GPA confirme l’ouverture d’une fenêtre à l’international (15 % de ses ventes). A suivre...

Muriel Blancheton

Image
Image
Muriel Blancheton
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire