Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Gruau repart de l’avant

Jérémie Morvan
Image
Gruau-site

Nouvelle gouvernance, nouveau projet d’entreprise… Après une période délicate, le constructeur carrossier s’est remis dans le sens de la piste, multipliant les partenariats afin de cibler des niches de marché et anticiper l’avenir.

Partager sur

Le long tunnel qui a vu l’entreprise lavalloise s’extraire d’une procédure de sauvegarde et affronter l’épisode Covid-19 semble loin. À près de 135 ans, si Gruau revendique expérience et expertise, il affiche également une seconde jeunesse synonyme d’ambitions avec une nouvelle gouvernance et un top management renforcé fin 2022. À l’arrivée d’un nouveau directeur général en la personne de Xavier Aumonier s'ajoute celle de Christophe Lucq, directeur général finances et juridique. Ils rejoignent une direction déjà composée de Patrick Buchard, directeur général du Pôle Mobilités Urbaines, et Sylvain Senet, patron du Pôle Véhicules Sanitaires. En parallèle, la société familiale a ouvert son capital à hauteur de 10 % à son top management.

Cap sur 2030

Ce repositionnement du carrossier-constructeur se manifeste à travers son nouveau projet d’entreprise pour 2030 – le septième depuis le premier projet initié en 1988 – et baptisé Utily TERRE. Il représente le nouveau Gruau, axé sur sa stratégie RSSEE (responsabilité sociale, sociétale, économique et environnementale) et se veut le manifeste du groupe en termes d’empreinte environnementale, de bien-être au travail, de qualité de service aux clients, etc. Il vise à faire de Gruau un groupe engagé dans les mobilités dans une logique de croissance responsable et de rentabilité pérenne.

Pour y parvenir, Xavier Aumônier a identifié six leviers à actionner : garantir la performance économique (par exemple création d’une direction des achats ‘groupe’), replacer l’industrie dans les performances du groupe (et jouer notamment sur l’intégration comme marqueur différenciant vis-à-vis de la concurrence), enrichir l’offre client, développer le bouquet de services et accélérer encore davantage sur la digitalisation, déployer la stratégie RSSEE et enfin assurer son développement à l’international.

Agilité d’un multispécialiste

Le spécialiste de la personnalisation des carrosseries a aussi su mettre son outil industriel au diapason de ses ambitions pour les années à venir. Et il a remporté d’importants appels d’offres, garants de volume sur plusieurs années, à l’image des nouveaux véhicules devant équiper les brigades mobiles de la gendarmerie nationale. Tel est le cas également avec le dernier appel d’offres – européen celui-ci – de Renault pour son modèle Nouveau Renault Master. Gruau a ainsi remporté les lots concernant le carrossage pour les VU bennes et les plateaux ainsi que les châssis-cabine et planchers-cabine. Soit des volumes estimés à plus de 6500 unités par an.

En matière de transport des personnes à la mobilité réduite, le carrossier-constructeur a noué un accord avec Toyota Europe en vue de produire des véhicules qui leur sont dédiés. Le Français a été retenu parmi 5 carrossiers constructeurs européens pour la transformation de modèles Pro Ace. Si les volumes attendus apparaissent très raisonnables dans un premier temps, la volonté du constructeur de se positionner sur ce segment de marché laisse à penser que la production pourrait d’autant plus monter en cadence que l’entité « Europe » de Toyota gère 53 pays…

Et en matière de développement à l’international justement, Gruau annonce se concentrer aujourd’hui sur l’Europe et l’Afrique. Le groupe précise se focaliser désormais sur deux marchés : celui des ambulances (un de ses domaines d’expertise avec une offre particulièrement vaste) et celui du transport isotherme. Que ce soit par le biais d’un réseau de distribution comme par le biais d’un appel d’offres, voire en maître d’œuvre pour le compte des services publiques, Gruau modifie radicalement son approche pour proposer une offre globale capable d’agréger divers intervenants au projet pour combiner les expertises et proposer des solutions clé en main.

Gruau pense l’avenir

Crée il y a 18 mois, Flex’n Moov est une start-up dédiée aux nouvelles mobilités. En ligne directe avec le nouveau projet d’entreprise, elle s’attache à explorer les solutions permettant de répondre aux nouveau besoins des clients en matière de mobilité durable.

Gruau n’a pas fait une croix sur l’électrique. Et si « l’épisode Electron II » n’a pas donné satisfaction, le carrossier-constructeur n’entend pas pour autant regarder passer le train de l’électrique sans prendre part au voyage. Certes, « le groupe ne réitérera pas l’aventure en se positionnant en constructeur ; mais il souhaite apporter son expertise dans la transition énergétique, qui figure au cœur de notre nouveau projet d’entreprise », déclare le président Patrick Gruau. Pour ce faire, le groupe lavallois et Rev Mobilities viennent d’annoncer un partenariat stratégique. Le groupe mayennais se rapproche d’un spécialiste du retrofit afin de proposer à ses clients VU et VI une solution zéro émission, en priorité les bus et cars scolaires et interurbains. Et pour les utilitaires plus compacts, Gruau s’est rapproché de Qinomic. Objectif : apporter une solution complémentaire à celle des constructeurs, mais aussi plus riche car allant de la remise à niveau du véhicule et sa reconversion à l’électrique en passant par les éventuelles transformations de carrosserie et un bouquet de services associés. Ce nouveau service de retrofit doit être opérationnel fin 2024-début 2025.

Dans la même logique, Gruau a développé un accord commercial avec Ligier Professionnal pour la transformation de ses modèles Pulse (3 et 4), tandis que des discussions avancées ont été nouées avec des startups comme Kleuster ou VUF Bikes pour investir le segment des vélos cargo. Enfin, Gruau se penche également sur le véhicule autonome. Il travaille dans ce domaine avec Milla, startup développant des technologies de robotisation. Gruau apporte en la matière son savoir-faire en aménagement des véhicules et se voit confié la pose de kit de robotisation.

Après avoir jugulé les trous d’air rencontrés l’année dernière sur le segment des véhicules utilitaires (Gruau a terminé à - 5 % sur un marché à - 20 %), le carrossier-constructeur ambitionne de clôturer l’année à + 20 % de CA pour atteindre 270 M€.

Jérémie Morvan
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire