Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Darva intègre la Fédération des tiers de confiance du numérique

Romain Thirion
Image
Tiers de confiance

En rejoignant la FnTC, l’éditeur de plateformes collaboratives et d’outils d’échange entre assureurs, experts et réparateurs souhaite franchir un cap dans sa démarche qualité. Et ce, auprès de tous les usagers.

Partager sur

À peine rentré à Niort avec en poche le Prix du Jury des Ze Awards de la Carrosserie, décerné à son président Christian Garrez, Darva refait déjà parler de lui avec l’annonce de son adhésion à la Fédération des tiers de confiance du numérique (FnTC). Celle-ci rassemble éditeurs de logiciels, prestataires de services, experts, professionnels réglementés, start-up, utilisateurs et structures institutionnelles dont les domaines d’expertise regroupent aussi bien la signature, l’archivage, la facture et le vote électroniques que l’identité numérique, l’e-finance, l’e-santé. Ainsi que les éminemment actuels compétences de blockchain, de KYC (NdlR : vérification de l’identité des clients) et de cachet électronique visible.

La raison de cette adhésion est logique au regard de l’historique récent de Darva. Depuis 2019, en effet, la société, qui collabore avec 170 assureurs et courtiers, est également un prestataire de services de confiance qualifié pour les envois recommandés électroniques dédiés à l’univers de l’assurance, via le service Oréa. « La Fédération est réputée pour la qualité de ses travaux, et c’est une raison évidente de notre adhésion, mais rejoindre la FnTC nous permet également de renforcer notre présence sur le marché en tant que fournisseur de services de confiance », témoigne Anthony Charles, directeur marketing de Darva.

Darva participera donc au groupe de travail "lettre recommandée électronique", ainsi qu’au groupe de travail "identité numérique professionnelle" et souhaite rejoindre d’autres cercles de réflexion de la FnTC dans les mois à venir. « Rejoindre la Fédération va nous permettre de développer des idées pour faire évoluer nos solutions, enrichir nos connaissances sur les bonnes pratiques techniques et la conformité… C’est une source d’informations très riche. Et c’est d’autant plus précieux au moment où nous commençons à commercialiser Exiris, notre service de lettre recommandée électronique destiné aux entreprises et aux particuliers », relève encore Anthony Charles.

Romain Thirion
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire