Autogriff sort ses… griffes ! 

Christophe Nagyos
Image
Franck Keller Autogriff

Comment développer un réseau de 700 carrossiers à partir d’un simple bureau à Strasbourg ? C’est précisément l’aventure d’Autogriff, plateforme d'intermédiation fondée par Franck Keller en 2018... qui vise désormais les 900 pros fin 2022...

Partager sur

Ce fils d’une famille alsacienne de concessionnaire, implantée à Obernai, cherche en permanence des sources de travail pour les carrossiers. Désormais, avec un potentiel de 25 000 véhicules (commerciaux et utilitaires) représentant 70 clients, et 500 interventions par mois, pour une quinzaine de salariés, Autogriff ambitionne d’étendre son réseau à 900 carrossiers à la fin de 2022 !

Dès le départ et pour gonfler son business, il a souhaité s’adresser directement aux entreprises qui possèdent de grandes flottes automobiles en leur apportant du service. « Nous leur proposons de gérer à leur place les sinistres et, par ailleurs, nous apportons des affaires aux carrossiers », explique le dirigeant. Autogriff établit dans les quatre heures une première expertise et un devis des réparations sur la base de photos réalisées sur une appli spécifique par le client. « Nous garantissons ainsi une homogénéité des tarifs sur l’ensemble du territoire qui peut représenter une économie de  20 à 60 % en fonction du dommage », poursuit-il. En amont, Autogriff évalue d’abord le rapport avantage/inconvénient d’une éventuelle prise en charge par l’assurance, selon plusieurs critères : franchise, ancienneté du véhicule, importance des travaux à réaliser, etc. 

Plus que des discours, déjà en 2019 Franck Keller nous expliquait sa méthode : des taux horaires de 55 à 65 € sur des chantiers pour lesquels les carrossiers n’ont pas à effectuer de gestion de sinistre. Ses partenaires ne paient ni abonnement, ni cotisation, et Autogriff se rémunère avec une commission de 5 à 15 % sur la facture des dossiers… Le pure-player strasbourgeois propose également ses services dans le cadre de la location longue durée, avant restitution du véhicule. « Nous avons calculé que nous permettons d’économiser environ 4h40 sur la gestion de sinistre, jusqu’à 61 % sur la facture des gestionnaires de flottes… Tandis que les clients restituant leur véhicule économisent en moyenne 414 € », nous affirmait son dirigeant.

Christophe Nagyos
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire
Sur le même sujet
Image
Sponsorisé par Bosch Rechange Auto France
Image
Carrosserie Arc-en-Ciel Thouars
Photo-reportage
Vidéo
Sponsorisé par EUROREPAR Car Service