Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

G. Abecassis, Bosch Car Service : « La vidange est devenue un référentiel prix pour le client »

Jérémie Morvan
Image
G. Abecassis

La vidange reste le premier motif d’entrée atelier, quel que soit le circuit emprunté par l’automobiliste, qu’il aille dans les réseaux constructeurs, chez le MRA, en réparation rapide ou en centre auto. Les indépendants prennent assez vite la part du lion de cette prestation. Explications… 

Partager sur

Pour le réseau First Stop par exemple, la vidange reste, après le pneumatique, la première cause d’entrée atelier derrière le pneumatique. « Nous faisons très majoritairement des révisions à un filtre (vidange + filtre à huile) plutôt que des révisions à deux, trois ou quatre filtres. Les véhicules vieillissent et le nombre de véhicules dans le parc roulant augmente légèrement, mais le nombre de kilomètres parcourus diminue aussi. Et dans le fort contexte inflationniste, nous constatons que les automobilistes repoussent de plus en plus l’entretien de leur véhicule », indique à cet égard l’enseigne.

À réseaux premium, opération plus complexe

Toutefois, la vidange semble céder le pas à des révisions plus globales chez d’autres. Pour Bosch Car Service, l’analyse est en effet toute autre : « Nos adhérents effectuent de plus en plus de révisions. La vidange est devenue un produit d'appel. C'est un référentiel prix pour le consommateur, une ‘base 100’ qui lui sert à comparer les prix », déclare Guillaume Abecassis, responsable marketing et concept manager Bosch Car Service (BCS). Explication : bénéficiant de l’image d’un équipementier première monte, BCS est peut-être considéré comme plus technique sur l’entretien-réparation mécanique. Il cible d’ailleurs des véhicules de plus en plus jeunes, entre 4 et 6 ans (effet de sa stratégie BtoB oblige), qui demandent un respect encore strict des protocoles constructeurs.

Plus logiquement estampillé « pneumaticien », First Stop semble donc se concentrer sur l’opération courante de la vidange… alors même que le réseau est formé pour effectuer des prestations plus poussées, comme la révision constructeur avec garantie préservée ! « À date, nous n’arrivons pas à attirer les véhicules plus récents à l’atelier tel que notre offre est communiquée. Une fois la garantie passée, bien souvent, le plan d’entretien n’est plus suivi », reconnaît le réseau du groupe Bridgestone.

Juge de paix

Image
Vidagne moteur

L’opération demeure encore saisonnière, avec un pic d’activité en juin. Si traditionnellement la vidange ou la révision était privilégiée avant les grands départs en vacances, « le phénomène s’est hypertrophié depuis les déconfinements de mai 2020 et 2021 qui ont généré un nouveau cycle », constate Guillaume Abecassis. In fine, « les véhicules récents ont de plus en plus d’électronique embarquée et les automobilistes ont tendance à attendre qu’un voyant s’allume pour faire quoi que ce soit », observe-t-on chez First Stop. Le juge de paix pour le client reste bel et bien le témoin au tableau de bord !

Jérémie Morvan
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire