Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

Nexus International déploie ses services

Jérémie Morvan
Image
Nexusauto Istanbul

Le groupement Nexus Automotive fait monter en puissance son réseau de réparateurs ! S’appuyant sur le déploiement de plateformes digitales servicielles sur les nombreux marchés où il est présent, il affiche de grosses ambitions de recrutement de réparateurs dans les années à venir…

Partager sur

Abandonner le vêtement aujourd’hui trop étriqué de « logisticien de la pièce de rechange » pour se repositionner en tant que « fournisseur de services » vis-à-vis de réparateurs multimarques qui vont jouer un rôle clé. Cela passe par une stratégie digitale poussée, dans le cadre de laquelle le groupement international Nexus Automotive lance des concepts de service génériques afin qu’ils puissent être dupliqués voire personnalisés et ce, sur tous les marchés où il est actif.

Piliers digitaux

D’ores et déjà opérationnelles depuis la fin d’année dernière, deux plateformes digitales agrègent divers services dans deux domaines principaux : d’abord, la plateforme WOP (pour Workshop Operating Platform) est le DMS des réparateurs du réseau, leur outil de gestion au quotidien. « De la prise rendez-vous en ligne à la facturation en passant par le catalogue électronique pour la commande de pièces ou encore l’information technique pour réaliser l’intervention, il assiste le professionnel dans chacune des facettes de son métier », explique Florian Précigout, service concepts director de Nexus Automotive. WOP entre aujourd’hui dans sa deuxième grande phase de déploiement. « Opérationnelle en Europe (dont la France, l’Espagne, le Portugal et la Suisse), en Amérique du Sud et en Océanie, elle est présente chez 8300 utilisateurs dans le monde. Une dizaine de nouveaux pays devraient suivre rapidement », précise-t-il.

L’autre plateforme est quant à elle dédiée à la formation. Baptisée N! Academy, elle regroupe des modules de e-learning pour accompagner les techniciens face aux évolutions technologiques des véhicules. Certains proviennent des fournisseurs partenaires, qui alimentent la plateforme avec leur propre contenu. Le portail de formation est déjà disponible en 100 langues et peut depuis ce début d’année être personnalisé selon le marché, les membres pouvant par exemple y agréger tous leurs services liés à la formation présentielle en local. En parallèle, le groupement international a lancé depuis un an la solution « train the trainer » (former le formateur), avec des semaines entières dédiées à la mise à niveau du personnel chez les adhérents du groupement. Et parce que la formation est un pan essentiel dans l’offre de services de Nexus International, il a ouvert coup sur coup trois nouveaux centres de formation – les Nexus Knowledge Center – en Espagne, en Turquie et en Algérie.

Troisième plateforme, qui devrait être lancée d’ici la fin de l’année : Lead Generator. Cette solution digitale BtoC est une plateforme de mise en relation entre les garages et les consommateurs.

Effet boule de neige

Fort de ce socle de services, Nexusauto se montre ambitieux en matière de recrutement. « Nos adhérents montrent un appétit grandissant pour ces concepts qui visent à fidéliser leurs clients réparateurs », observe en effet Florian Précigout. La machine semble s’accélérer : « Sur les quatre premiers mois de l’année, nous avons ouvert cinq pays – Pays-Bas, Côté d’Ivoire, Mauritanie, Brunei et Turquie – dont le premier garage (voir photo ci-dessus) a été inauguré le 8 juin dernier. Sur cette même période, nous avons enregistré l’arrivée de 600 adhérents supplémentaires », ajoute-t-il. À fin avril, Nexusauto comptait ains quelque 2700 réparateurs sur une quinzaine de pays lorsqu’il n’en revendiquait "que" 900 début 2022…

À horizon 2025, c’est 5000 professionnels de l’entretien-réparation multimarque qu’il entend fédérer, et 25000 garages clients connectés à son écosystème digital.

Jérémie Morvan
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire