Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

La pièce de réemploi à la cote

Philippe Lamigeon
Image
GPA

GPA a développé un baromètre de la pièce automobile de réemploi (PRE). Réalisé sur la base d’une enquête menée par Infopro Digital Études et en partenariat avec l’Argus de l’Assurance, ilpermet de mieux cerner la connaissance, l’opinion et la confiance accordée par les Français à la PRE. 

Partager sur

GPA et l’Argus de l’Assurance se sont associés pour mener cette étude inédite. Elle a été réalisée par Infopro Digital Études auprès de représentants du secteur de l’assurance automobile et d’un échantillon représentatif de la population française. Ce premier baromètre démontre que, face à une certaine baisse du pouvoir d’achat, automobilistes comme professionnels sont particulièrement sensibilisés au réemploi et à sa démarche écologique. Ainsi, 86 % des Français ont entendu parler de la PRE et un tiers a effectué une réparation avec. C’est à la fois plus économique pour 60 % des sondés et plus écologique pour 79 %. 

Côté assureurs, 94 % d’entre eux proposent la PRE en cas de sinistre. Et les réparateurs et experts en assurance jouent un rôle déterminant dans l'acceptation de ces pièces par les clients. De plus, la PRE enrichit la réponse des entreprises aux nouvelles obligations en matière de durabilité imposées par la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD - Rapport de Durabilité). De fait, trois quarts des Français sont favorables à la souscription d'un contrat d'assurance "vert" pour l'utilisation systématique de PRE et un peu plus d'un tiers des assureurs imposent contractuellement aux assurés d'accepter ces pièces. Ces derniers envisagent même un geste commercial sur la prime d'assurance (58 %) ou sur la franchise (55 %).

Mais tout n’est pas rose pour autant. Par exemple, certains sondés évoquent un manque d’information et par conséquent de confiance dans la fiabilité des pièces (33 %) et s’interrogent sur la durée de leur garantie (32 %). C’est pour cela qu’une majorité d’assureurs recommandent la mise en place d'un label indépendant certifiant la qualité des PRE. Il serait convaincant pour la moitié des automobilistes sondés et les encouragerait à utiliser encore davantage ces pièces.

« Ce baromètre annuel vise à devenir une référence incontournable pour les acteurs du secteur, les décideurs politiques et les consommateurs motivés par des pratiques plus économiques et plus durables. Les résultats confirment le potentiel énorme des pièces de réemploi pour transformer notre industrie. À l’heure de la transition écologique, nous voulons être l’acteur d’une nouvelle révolution industrielle en contribuant à l’avènement d’une véritable économie circulaire et d’une industrie responsable », commente Johan Rebaud, co-dirigeant du Groupe GPA. 
 

Document
Philippe Lamigeon
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire