C. Winkelmuller : « L’Agence Automobilière comptera 500 agences »

Muriel Blancheton
Image
Christophe Winkelmuller L'Agence Automobiliere

Avec 112 agences franchisées en Europe dont 99 en France à date (avec la Belgique, l’Espagne, le Portugal, la Suisse et l'Italie), l’Agence Automobilière profite de vents porteurs. L’intermédiation sur la vente de VO est entrée dans les mœurs et le concept, pourtant né il y a 18 ans, profite d’un tourbillon ascendant. Son introduction en bourse en fin d’année avec un titre multiplié par deux en est bien la preuve. 

Partager sur

Le principe d’une Agence Automobilière est simple : l’application identique des codes d’une agence immobilière sur la vente d’occasions. En clair, rentrer les mandats de vente des clients, sans exclusivité cependant, avec un panel de services annexes (financement, garantie, reprise, estimation, cotation…), ajouté à des outils – logiciels – développés en interne pour obtenir les statistiques de vente du modèle, son délai, sa cotation… et donc le meilleur prix à fixer ou réajuster. Résultat : le taux de transformation des mandats est de 53 % depuis le début de l’année. Les 47 % restants sont des reprises en attente, ou encore des véhicules retirés de la vente par leur propriétaire. Et quand son chiffre d’affaires atteint les 1,6 M€ HT (droits et redevance), celui du réseau frôle les 200 M€, avec 8000 VO vendus via ce principe de l’intermédiation. « Le client veut plus qu’un prix de transaction : il veut de l’honnêteté », lance Christophe Winkelmuller, soulignant sa différence avec un faiseur de VO classique (garage, petit marchand) devant inclure dans son tarif des frais de structure comme le hall d’exposition mais aussi le financement du véhicule ou la dépréciation du stock… 

Image
L'Agence Automobilière

Lacharrette 1807 adepte du concept

À noter que le concept séduit également des pros qui ajoutent la palette du VO à leur offre de services, dont le groupe de distribution Lacharette 1807 (Groupe Berbiguier) qui va ouvrir neuf agences avec des équipes dédiées (Lacharrette 1807 est également partenaire de Point S). Et si le concept séduit des candidats toujours plus nombreux à se présenter devant la porte de l’enseigne, il n’est pas question pour le fondateur d’adouber tous les dossiers pour faire du volume. Critère obligatoire exigé : le sens des valeurs avec des personnes parfois non issues du sérail de l’auto (lire encadré), « mais avec le sens inné du client ! Auparavant, nous ouvrions une dizaine d’agences en moyenne chaque année car nous souhaitions démarrer avec prudence. Puis, nous nous sommes structurés pour répondre aux demandes d’entrée dans le réseau. Une ressource supplémentaire qui a permis d’enregistrer jusqu’à 30 nouveaux adhérents en 2021 et nous permet d’objectiver les 40 fin 2022. J’ai toujours fonctionné ainsi : avant de courir il faut savoir marcher ! », lance Christophe Winkelmuller qui désormais court vite, après son entrée en bourse fin 2021 – comme Aramisauto et Europcar –, « sauf que notre titre a été multiplié par deux ! », ajoute le dirigeant avec une pointe d’ironie.

Selon lui, le réseau pourra à terme revendiquer 500 agences (dont 100 en Europe), avec des zones à couvrir dont l’Ile-de-France et le Sud, « deux régions à fort potentiel », lance celui qui annonce de nouveaux outils et services pour doper le business de ses agences. « Nous allons mailler plus, mais également augmenter leur puissance, leur chiffre d’affaires, leur pénétration… Nous avons des projets aboutis dans les cartons (dont une nouvelle offre de mobilité) et un nouveau concept intégrant un process utilisateur fluidifié. Tout ceci sera d’ailleurs présenté sur Equip Auto en octobre prochain, dans l’espace Univers VO, pour embarquer les pros dans notre aventure ! », lance Christophe Winkelmuller. Rendez-vous à la rentrée… 

Des chiffres et des hommes

L’Agence Automobilière fonctionne via une licence de marque et propose de la formation, des outils (logiciels d’aide à la vente, cotation…), le support de la société de courtage interne au groupe (Yes Car), ainsi que Car Protection Service pour la garantie. Dans la mallette du franchisé, celui-ci doit s’acquitter d’un droit d’entrée variant de 20000 à 30000 € selon la taille de la zone à couvrir (agglomérations de 30000 habitants minimum) et reçoit un concept clé en main : aide au démarrage, PLV, enseigne principale… S’ajoutent en frais fixes la redevance de 400€ par mois et 250 € de participation à la communication nationale (parrainage TV avec Top Gear, Direct Auto…). La partie variable est de 12 € mensuels par mandat rentré. En moyenne, une agence peut réaliser une centaine de ventes par an. Constat : le prix moyen par VO est en hausse pour atteindre les 15040 €, contre 13900 € en 2020. Une inflation significative tandis que le Top Vente reste depuis au moins deux ans la 308 (5,5 ans, 85000 km).

Muriel Blancheton
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire