Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Marketparts passe en mode transactionnel

Caroline Ridet
Image
RIBEROLLE Christophe Marketparts

Changement de business model pour la place de marché BtoB de ventes de pièces auto : le site d’intermédiation monte d’un cran pour devenir site marchand transactionnel. Objectif : gonfler les services pour faciliter le business de ses clients distributeurs et équipementiers.

Partager sur

Depuis sa création en 2020, la marketplace mondiale s’appuyait sur le modèle d’une mise en relation entre vendeurs de pièces auto (équipementiers et grossistes) et acheteurs distributeurs. Depuis le 1er février, Marketparts étend ses services en assumant l’intégralité des transactions. Avantages pour les utilisateurs ? Exit la complexité d’une ouverture de compte chez un équipementier, de la gestion de la relation commerciale, de la facturation, des délais de paiement « qui n’existait pas précédemment où la transaction se faisait en direct entre vendeurs et acheteurs avec souvent une contrainte de paiement immédiat », de l’expédition et des formalités douanières, du barrage de la langue : la plateforme se propose désormais de tout traiter directement. 

Autre intérêt du changement de paradigme : la plateforme peut se connecter directement avec le stock des vendeurs, équipementiers et distributeurs, afin de mettre en avant des offres de pièces disponibles en temps réel. Et cela a du sens lorsque l’on sait que le site propose aujourd’hui près de 26 millions d’offres (sur 10 millions de références), avec un objectif de 50 millions d’ici la fin de l’année. « En fait, il s’agit de simplifier tous les points de frictions qu’il peut y avoir dans les transactions et faciliter les opportunités de business », précise Christophe Riberolle, co-fondateur et CEO de Marketparts. 
Une nouvelle approche plus exigeante pour la plateforme, « mais nous avons digitalisé la majorité des process, ce qui nous permet d’être beaucoup plus efficient », et surtout qui booste le business de façon remarquable ! « Nous avons investi dans ce nouveau cap car nos plus gros vendeurs étaient demandeurs pour fluidifier leur business. » 

Image
Marketparts screen

Montée en puissance de la communauté

Active dans 125 pays, la marketplace annonce plus de 15 000 distributeurs inscrits – ils étaient 300 en 2020 – et vise entre 20 000 et 30 000 clients d’ici la fin de l’année. 
Un autre levier devrait également accélérer le développement : la montée en puissance des partenaires équipementiers qui sont aujourd’hui une trentaine à utiliser la plateforme. « Nous sommes en capacité aujourd’hui de leur apporter de services à forte valeur ajoutée », remarque C. Riberolle. Ouvrir de nouveaux horizons sur des secteurs où l’industriel n’est pas physiquement présent, donner accès à leur offre à des distributeurs rebutés par des démarches complexes d’ouverture de compte chez un équipementier. Mais surtout, riche d’une importe base de données, Marketparts met à disposition de ces partenaires un outil de veille marketing et de pricing. « Marketparts est en passe de devenir une puissante communauté mondiale de distributeurs et ainsi se faire aussi "média" en donnant une forte résonance à des contenus, produits, promos… avec une audience dédiée ! »

Image
Marketparts screen 2

Ouverture en Inde et aux USA

Aujourd’hui, 60 % de l'activité de l'opérateur basé à Lyon est réalisée en Europe, avec en tête de pont la France où «  ls distributeurs utilisent de plus en plus notre canal en cas de rupture pour reconstituer leurs stocks », suivi de l’Italie, l’Allemagne, la Pologne, l’Espagne et la Turquie. 15 % du trafic se fait en Afrique, 14 % en Asie et les 11 % restant sur le continent américain.

Afin d’accélérer son déploiement mondial, Marketparts ouvre en mars et avril prochains deux filiales, aux États-Unis (Chicago) et en Inde (Chennai). « De nombreux équipementiers utilisateurs de la plateforme souhaitaient entrer sur le marché indien pour vendre mais également pour sourcer. Sans oublier que des fournisseurs indiens moins connus que les Chinois et moins faciles d’accès souhaitent se déployer plus largement dans le monde. Nous les avons consolidés et déjà une quinzaine sont validés pour leur niveau de qualité en phase avec les exigences européennes et américaines. »  
De gros développements réalisés et en court qui ont été rendu possible par la récente levée de fonds de 3,5 M€. Opérateur à suivre. 

Caroline Ridet
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire