Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

Acoat Selected bien engagé dans l’éco-responsabilité

Romain Thirion
Image
Participants congrès Acoat Selected 2024

Le congrès 2024 a vu les premiers carrossiers français de l’enseigne intégrer le Sustainable Repair Network d’AkzoNobel. Et l’ensemble du réseau s’inscrire dans une logique d’éco-responsabilité à même de répondre aux enjeux environnementaux qui se pose au secteur de la réparation-collision.

Partager sur

Être éco-responsable en 2024, ça coule de source pour le fabricant de peinture néerlandais. Rien d’étonnant, donc, de voir AkzoNobel organiser le congrès de son enseigne de carrosserie Acoat Selected à Evian-les-Bains (74), les 21-22 juin, au bord du Lac Léman, joyau naturel dont la qualité de l’environnement est veillée de très près par des organismes franco-suisses. Une collaboration transfrontalière qui a de quoi inspirer lorsque l’on dispose d’un réseau de carrosserie véritablement européen.

Car avec 1 350 réparateurs répartis dans douze pays du Vieux Continent, Acoat Selected fait figure de numéro un en termes de maillage, comme l'a rappelé Pascal André, directeur commercial refinish France d'AkzoNobel. Et ce, même si la France et ses 181 carrossiers sous enseigne n’est que troisième en nombre d’adhérents derrière l’Espagne (428 membres) et l’Allemagne (226). Un ensemble très cohérent qui permet à AkzoNobel de mutualiser les moyens d’un pays à l’autre et de promouvoir les initiatives à succès qui ont fonctionné au-delà des frontières nationales.

Image
Anne Dudoit, responsable du réseau Acoat Selected

Trois adhérents labellisés

C’est notamment le cas du Sustainable Repair Network, lancé l’an dernier et enfin déployé en France. Trois carrossiers du réseau ont d’ailleurs été labellisés durant ce congrès :

  • La Carrosserie Beauchamps, à Dechy (59)
  • La Carrosserie Gomes, à Palaiseau (91)
  • Le Garage Morhet, à Saint-Michel-sur-Orge (91).

Ce qui signifie que lesdits adhérents sont parfaitement inscrits dans la démarche éco-responsable encouragée par le groupe AkzoNobel. Et utilisent tout ou partie des outils et solutions mis à leur disposition pour être performants sur le plan du développement durable. Une boîte à outils qui a été abondamment présentée et/ou rappelée lors de la plénière.

Image
Trois carrosseries françaises Acoat Selected dans le Sustainable Repair Network

Solutions physiques et digitales conjuguées

Parmi les produits et équipements qui entrent dans ce cadrent figurent la machine de pulvérisation à haute température PaintPerformAir, lancée ce printemps et l’apprêt Sikkens Autosurfacer Optima fraîchement labellisé CESVI, qui sera bientôt rejoint par une base mate et un vernis. Ensemble, ils promettent un temps de process réduit de 35 %. Ils trouveront naturellement leur place dans le centre de formation flambant neuf, en projet sur le site principal d’AkzoNobel en France, à Montataire (60). Celui-ci sera doté notamment d’une cabine de peinture électrique et confié aux mains expertes de Jérôme Suchier, récemment arrivé dans le groupe.

Des promesses de performance environnementale qui vont de pair avec les promesses de performances économiques permises par l’écosystème digital AkzoNobel, dont Refinish+ est le portail de référence. Avec Refinish+ Connect pour la connexion cloud sécurisée et les interfaces externes, Refinish+ Manager pour le management du réseau et la communication interne, MyAcoatBusiness pour la gestion des réparations & de la facturation, et Refinish+ Insights, pour l’analyse et le suivi des performances de l’entreprise, ainsi que l’aide à la décision. « Parce que même vous, dirigeants de TPE, allez avoir besoin de plus et de mieux traiter les données pour piloter votre activité », insiste Christophe Coin, consultant business développement & services France d’AkzoNobel.

Objectifs ambitieux pour le groupe et le réseau

Bruno Pourret, responsable FLI & Réseaux EMEA du fabricant de peinture a rappelé que, dans le cadre de l’approche d’entreprise durable d’AkzoNobel, piloter ses performances économiques allaient de pair avec piloter ses performances environnementales. Car, d’ici 2030, le groupe néerlandais vise 50 % d’émissions carbone en moins dans ses propres opérations et sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Laquelle inclut les carrossiers clients de Sikkens et Lesonal, au premier rang desquels les adhérents Acoat Selected.

Appartenant au Scope 3, qui pèse 39 % des émissions de gaz à effet de serre du groupe, tous clients confondus, les carrossiers pèsent même 64 % de Scope 3. Des émissions principalement dues à leur consommation d’énergie :

  • l’électricité pour l’éclairage (7 % de l’empreinte carbone de l’entreprise), l’emploi d’outils électriques et l’informatique ;
  • le gaz pour le fonctionnement de la cabine de peinture (28 % des GES émis) et l’utilisation d’outillage pneumatique (7 %) ;
  • les deux énergies pour le chauffage du bâtiment (46 %).

Afin d’accompagner son réseau, AkzoNobel lui a donc présenté trois services. Le premier, Carbon Pulse, est une solution cloud pour tracer et mesurer les consommations d’énergie et les émissions de CO2. Le deuxième, 4R Pulse, identifie le niveau actuel de performance du réparateur en matière de durabilité. Le troisième, Energy Pulse, permet d’identifier toutes les opportunités pour réduire les consommations d’énergie et les émissions de GES. Toutes étant à disposition des ateliers candidats au label Sustainable Repair Network… et ceux déjà labellisés !

De nouveaux partenariats mis en avant

Parmi les trois piliers du Sustainable Repair Network figure le business. Et la tête de réseau Acoat Selected a encore renforcé son panel de partenaires. Côté apporteurs d’affaires, l’enseigne accueille un accord-cadre avec Reparmut, plateforme de gestions de sinistres d’une dizaine de mutuelles d’assurance. Côté opérationnel, CESVI France s’ajoute aux partenaires pour la formation, Opisto à ceux dédiés à la pièce de réemploi, DigitalCar au rang des prestataires pour la recalibration ADAS mobile, et Eagle Solar vient apporter son expertise de A à Z en matière de pose et d’emploi de panneaux photovoltaïques.

Romain Thirion
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire