Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

Renault met le turbo sur sa logistique PR

Jérémie Morvan
Image
Renault-REVA

Parce que l’objectif de satisfaction client optimale voulue par la division après-vente de Renault passe par une qualité de service auprès du réseau, elle investit significativement dans la logistique de ses pièces de rechange. Dernier projet en date : la plateforme logistique icaunaise de Villeroy.

Partager sur

REVA. Derrière cet acronyme de quatre lettres (pour Renault Villeroy Automatisation), un partenariat du constructeur avec Exotec vient de propulser le site de Villeroy (89) à la pointe de l’innovation logistique. Le projet 100 % français permet aujourd’hui de réduire drastiquement les délais d’expédition d’une commande, passant de 120 minutes en moyenne précédemment à… 20 minutes aujourd'hui ! Le site de 152 000 m², qui regroupe quelque 110 000 références (OES, Motrio, Ixell, pièces équipementières) sur les 300 000 que propose le groupe, s’est en effet doté sur l’une de ses quatre cellules d’une solution utilisant 191 skypods, des robots autonomes conçus par Exotec et utilisés tout autant pour alimenter une vaste armoire accueillant 20 000 références que pour acheminer (via 65 000 bacs de plastique recyclés) les pièces vers les 14 stations de picking où se trouvent les préparateurs.

Image
Renault Villeroy_Skypods Exotec

Gains multiples

Opérationnel depuis mai dernier, le site monte en puissance. Et le temps de préparation des commandes a fondu, ayant été divisé par six. Avec 4 000 lignes de commandes traitées par heure, le site de Villeroy vise désormais 42 000 lignes par jour à la fin de l’année, contre 33 000 un an plus tôt, soit un gain de 25 %. Outre un gain de productivité significatif, le projet REVA améliore également le confort de préparateurs, leur sécurité et génère 30 % d’économies d’énergie par rapport au process précédent qui utilisait des engins de manutention. « Villeroy devient prépondérant dans le nouveau schéma logistique du groupe. Il doit être en mesure d’absorber la croissance d’activité de l’après-vente, répondre de plus en plus vite aux clients et en parallèle se montrer évolutif », conclut Thierry Koscielniak, directeur du site.

La modernisation du site de Villeroy s’inscrit dans un cadre plus vaste de réorganisation des plaques PR du constructeur. Au plan national, l’activité « export » a été transférée de Cergy au site de Puiseux-Pontoise, Flins prend en charge les pièces volumineuses pour l’international et l’Europe tandis que le troisième entrepôt, à Villeroy, prend désormais en charge les commandes pour la France et certains clients des pays limitrophes (environ 450 clients). La division "aftersales" du groupe dispose au niveau mondial de 26 plaques logistiques alimentant 600 points de distribution.

Jérémie Morvan
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire