Sponsorisé par Bosch

Ensemble dans le désert

Dominique Serra et Thierry Leblanc
Image
gazelle logo

Partenaire du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc depuis 2019, Bosch Car Service repart cette année aux côtés des participantes afin de leur faire vivre l’aventure de leur vie… en toute sécurité. Interview croisée entre Thierry Leblanc, Directeur Régional Automotive Aftermarket France et Benelux de Bosch, et Dominique Serra, créatrice du Rallye Aïcha et Présidente de Maïenga Sports Events.

Partager sur

Pourquoi, l’un et l’autre, avez-vous décidé d’être de nouveaux partenaires ?

Dominique Serra : Depuis 3 ans, nous avons pris nos marques ensemble. En effet lorsque l’on devient partenaires, la plus grande satisfaction que l’on puisse avoir, c'est de se retrouver autour de certaines valeurs et de vouloir grandir ensemble. Ce partenariat vient sceller encore plus ce que l’on essaie de partager en termes de travail, d’image, etc. Ce n’est pas juste un logo sur une voiture, c’est une aventure humaine.

 

Thierry Leblanc : Assurément, c’est une aventure humaine ! Et, cela nous plait parce que nous sommes une entreprise qui a à cœur de promouvoir ses hommes et, en l’occurrence, ses femmes. Nous avons entre autres un programme qui s’appelle « Woman at Bosch » pour promouvoir la place des femmes dans notre organisation. Pour nous, le Rallye Aïcha des Gazelles est aussi une manière de montrer que nous sommes réellement inscrits dans cette dynamique. Le second aspect qui est également important pour nous, c’est la sécurité. Nous qui sommes inventeurs de systèmes qui sauvent des vies tels que l’ESP et l’ABS, intervenir sur le rallye pour conseiller les participantes afin de vivre cette aventure en toute sécurité correspond vraiment à nos valeurs.

Alors, concrètement, comment avez-vous structuré cette aide ?

T. L. :  Bien sûr, nous n’allons pas leur tenir le volant, mais nous les aidons avant et pendant le rallye. Avant lors de sessions de coachings mécaniques. Et pendant puisque nous avons sur place une équipe de mécaniciens qui intervient le soir durant le bivouac. Nous avons associé notre réseau Bosch Car Service, car certains d’entre eux sont spécialisés dans l’entretien et la maintenance de ce type de véhicule et dans plusieurs cas très précis, nous avons pu « rectifier le tir », lors des éditions précédentes, avant que la voiture ne parte. À l’heure où nous nous parlons, nous avons prévu 4 sessions de coaching mécanique en province et une en Ile-de-France, à Saint-Ouen. Et, il y aura vraisemblablement d’autres dates mises en place. Les garages qui acceptent de faire des coachings, en général, sont des passionnés de rallye ou de courses automobiles. Cela permet aussi aux participantes d’échanger entre elles et d’être rassurées. Ces moments d’échanges sont très importants.

 

D. S. : Il faut savoir, en effet, qu’il y a une vraie demande, et ce que nous avons initié avec Bosch permet aux participantes de gagner en confiance une fois sur le terrain.

Ces coachings, les participantes y répondent donc très favorablement et nous essayons d'agir pour que cela devienne, dans les années à venir, un passage obligé. Et, je confirme complètement ce que dit Thierry : ces moments d’échanges sont essentiels et assurent aux Gazelles d’être plus en confiance, de se positionner les unes par rapport autres, d’échanger sur des sujets sur lesquels elles vont se retrouver sur le terrain…

Si je suis une Gazelle, que vais-je apprendre avec ces coachings ?

T. L. : On ne va pas leur expliquer comment changer un bloc-moteur ou un injecteur, mais on va leur montrer comment intervenir sur des opérations de maintenance de base : changer un pneu, un fusible, désensabler un filtre ou le changer, vérifier les niveaux... en toute sécurité. En somme : comment maintenir le véhicule en bon état et gérer les obstacles. Nous les faisons également intervenir physiquement sur leur véhicule quand c’est possible, ou a minima sur un véhicule du même type, pour qu’elles voient elles-mêmes les conditions avant le départ et qu’elles aient des tips pour savoir intervenir en cas de besoin… Comme on ne peut pas être partout en France, nous avons également mis à disposition des tutoriels sur notre chaîne YouTube Bosch Auto. Ces tutos ont été travaillés avec les équipes de Maïenga sur le terrain afin de bien identifier ce qui fait défaut, ce qu’il faut mettre en avant et réalisés par nos formateurs.  

 

D. S. : Il ne faut pas oublier que ces sessions sont d’autant plus importantes que, pour la plupart, les participantes n’y connaissent rien et n’ont jamais changé une roue. À chaque fois les coachings sont donc d’une grande aide, puisque tout le professionnalisme de Bosch va permettre aux gazelles d’améliorer leur participation, leur apprentissage, et cela se répercute favorablement sur l’ensemble de la manifestation.

Vous avez constaté moins d’avaries en course sur les véhicules depuis qu’existe ce partenariat ?

D. S. : Les Gazelles gèrent mieux leur véhicule parce qu’elles sont alertées sur des choses auxquelles elles n’auraient sans doute pas pensé. De fait, sur le terrain, elles ont des réflexes qu’elles n’avaient pas auparavant, ou peuvent renseigner d’autres gazelles, ce qui améliore bien entendu la qualité de l’événement. En somme, cela permet à des amatrices qui ont envie de vivre cette aventure de se poser les bonnes questions, d’avoir les bonnes réponses et de pouvoir être meilleures sur le terrain.

 

T. L. : Notre volonté, c'est de participer à la sécurité des gazelles et en cela, le partenariat est fondamental. D'ailleurs, au-delà des conseils techniques, nous fournissons sur le rallye du matériel Bosch, de l’électroportatif, des outils de diagnostic électronique, etc. Pour la suite, l’idée est de toujours chercher à améliorer notre présence au sein du rallye et d’emporter véritablement l’ensemble du réseau BCS dans l’aventure. D’ailleurs, nous communiquerons beaucoup sur ce partenariat sur Equip Auto au mois d’octobre.

Votre partenariat s’étend aussi à l’engagement d’équipages Bosch ?

T. L. : Oui. Nous avons 2 équipages. Un en 4x4 et un en SSV que l’on soutient depuis 3 éditions. Ce sont des équipages qui collent aux valeurs de Bosch : un excellent état d’esprit, une envie de dépassement de soi, beaucoup de solidarité. La première fois que nous avons décidé de soutenir des équipes, c’était un appel à candidature. Le réseau BCS leur fournissaient un 4x4 gratuitement. Cette année, ce même équipage, qui court sous les couleurs Bosch depuis 3 ans, partira en SSV. L’autre équipage, lui, a été choisi par Diag Auto Services, qui leur préparera un 4x4 pour l’occasion.

Comment allez-vous faire évoluer votre partenariat pour les années à venir ?

T. L. : Sur l’aspect coaching technique, nous souhaitons travailler sur une approche plus spécifique aux véhicules électriques qui ont encore des prénotions d’utilisation différentes d’un véhicule thermique. Cela fait donc partie de nos pistes de réflexion. Le rallye adopte une véritable dimension écologique et écoresponsable et il est important que nous la considérions dans notre façon d’envisager nos coachings. D’ailleurs, cela correspond aussi aux valeurs du groupe : nous sommes neutres en CO₂ et nous allons de plus en plus vers des solutions écoresponsables dans la commercialisation de nos produits.

 

D. S. : Nous essayons, en effet, de faire grandir la catégorie électrique. Nous tentons aussi de développer le biocarburant sur la catégorie SSV, l’hydrogène… Et, il est nécessaire qu’un acteur comme Bosch soit informé et puisse répondre en avance sur certaines situations comme l’électrique par exemple. D'ailleurs, au-delà de notre partenariat commun, Bosch fait aussi partie du comité RSE de Maïenga et du Rallye ce qui nous permet de travailler tous en symbiose sur la promotion de la femme et sur l’environnement.

Le crédit photo de Thierry Leblanc : Benjamin Brolet.

Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire