Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Oliver Schneider, Continental France : attaquant et défenseur

Muriel Blancheton
Image
Oliver Schneider Continental

Depuis quatre ans aux commandes de Continental France, Oliver Schneider a établi sa stratégie de jeu pour gagner des points et des parts de marché : travailler tous les clients avec le jeu collectif de ses équipes. 

Partager sur

Depuis janvier, le directeur général France se cale sur des indices enfin positifs pour anticiper un rebond (déstockage de la distribution en 2023 achevée, conditions météo…), après les revers successifs qu’a subis la profession ces trois dernières années, entre surabondance et pénurie d’enveloppes, sous-entendant une (re)adaptation industrielle permanente. En 2023, Continental France a écoulé 6 millions d’enveloppes Tourisme (évolution flat sur un marché décroissant à -8% en sell-in). 2024 sera une année pivot pour l’allemand et ses marques*. Et quoi de mieux pour Oliver Schneider d’adopter le langage sportif pour parler tactique en s’adressant à ses troupes ! Le directeur général passe donc en mode attaque et défense pour évoquer la nécessité d’un « jeu collectif » et « de l’engagement individuel ». La communication entre les équipes est essentielle, notamment entre la force de vente commerciale et les fonctions support (marketing, comptabilité...). Le match a commencé. « Nous sommes un manufacturier premium, avec des produits et services nécessairement premium pour le client (dont la disponibilité en premier lieu). Nous avons donc recréé un parcours complet qui gomme ce que l’on nomme des irritants. » Des irritants relevés par les propres clients du manufacturier, sondés pour l’occasion : de mauvaises commandes réalisées trop tard par manque de temps, peu d’accompagnements sur les recommandations de dimensions, un bordereau prérempli pour gagner du temps, un tracking pour le suivi du pneumatique… Ces points de tension mis en exergue ont ensuite été soumis aux équipes. Charge à celles-ci de les prendre en charge et/ou de proposer des solutions. Toujours sur la base du volontariat. Ce plan d’action doit in fine permettre à Continental France d’affûter ses armes pour (re)consolider son large portefeuille clients, ventilé entre réseaux primaires, centres autos, grossistes, pure-players et revendeurs spécialisés. 

« La RSE est l'un de nos drivers »

L’implantation récente d’un giga stock automatisé proche de l’usine d’Otrokovice, en République tchèque (10 000 m2, 930 000 enveloppes) qui doit réduire les déplacements entre l’usine et ce méga-dépôt, permet à Oliver Schneider de rebondir sur le développement durable au sein du groupe. « La RSE est l'un de nos drivers, aussi important que l’aspect économique. La réduction des émissions de CO2 passe aussi par la supply chain. En France, nous n’avons plus que deux dépôts logistiques (vs trois en 2022), ce qui nous a permis d’améliorer notre disponibilité tout en diminuant les kilomètres parcourus. Nous avons ainsi réduit nos émissions de CO2 de 10 % », souligne le directeur général. En droite ligne de cette stratégie, Oliver Schneider évoque les derniers lancements de série du groupe basés sur des produits biosourcés dont l’UltraContact NXT (lire ci-dessous). Une résonnance pour celui qui vient de reprendre le flambeau de la présidence – pour deux ans – d’Aliapur, l’éco-organisme, certifié depuis janvier, et chargé de la collecte et du recyclage des pneumatiques usagés (lire encadré). À suivre dans un plan de match ultérieur…
*Continental, Uniroyal/ Semperit, Barum…

Oliver Schneider a été élu président d’Aliapur par le conseil d’administration, succédant ainsi à Tom Adams, qui a quitté ses fonctions de directeur général France et Benelux de Bridgestone. Cette nomination s’inscrit dans le changement de présidence d’Aliapur, qui revient tous les deux ans à un représentant de chacun des cinq manufacturiers fondateurs* de l’entité. Avec plus de vingt ans d'expérience dans le secteur du pneumatique, Oliver Schneider connaît déjà l’éco-organisme puisqu’il siège à son conseil d’administration depuis quatre ans. Franco-Allemand, il préside dorénavant la société anonyme en charge de la mission d’intérêt général désormais agréée.

* Les actionnaires fondateurs d’Aliapur sont Bridgestone EMEA, Continental, The Goodyear Tire & Rubber Company, Michelin et Pirelli.

L’UltraContact NXT devient un standard

Image
Continental UltraContact NXT

Continental a lancé son premier pneu composé jusqu’à 65 % de matériaux renouvelables, recyclés, certifiés ISCC PLUS et produit en série. L’UltraContact NXT est disponible en 19 dimensions, avec la note A sur l’étiquette européenne en termes de résistance au roulement, freinage sur sol mouillé et bruit extérieur. La recette ? 32 % de matériaux renouvelables, 5 % de matériaux recyclés et jusqu’à 28 % de matériaux certifiés ISCC PLUS à partir de matières premières bio, biocirculaires et/ou circulaires. En clair, des matériaux renouvelables à base de déchets agricoles (balles de riz), pour faire de la silice, et de résines produites à base de matières résiduelles des industries du papier et du bois. 
Continental utilise sa technologie ContiRe.Tex à base de fibres de polyester haute performance pour renforcer la carcasse du pneu, en recyclant des bouteilles. Le manufacturier propose une alternative écoénergétique et écologique qui lui permet de recycler entre neuf et quinze bouteilles en plastique pour chaque pneu, selon sa taille. D’ici 2030, il vise 40 % de contenu renouvelable et recyclé dans tous ses pneus nouvellement produits et 100 % durables dans tous ses produits pneumatiques d’ici 2050 au plus tard. 

Muriel Blancheton
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire