Image
LKQ OPTIMAL
Image
LKQ OPTIMAL

Carrosserie Regnault : cap sur les 1 500 camions par an

François Legrand
Image
Carrosserie Regnault_site

Après 20 ans d’attente, la carrosserie Regnault de Coutances, dans la Manche, vient de se doter d’un outil ultramoderne de 16 500 m2 couverts sur un terrain de 8,75 hectares.

Partager sur

« J’ai acheté le terrain en 2000 », explique Olivier Regnault, le patron qui représente la cinquième génération de l’entreprise fondée en 1880. Le site historique était totalement obsolète, avec une production répartie dans cinq bâtiments isolés les uns des autres. « Il était devenu urgent de déménager et poursuivre la vraie révolution que mon père a fait subir à l’entreprise en créant notamment un bureau d’études pour répondre à toutes les demandes spécifiques. » Fin 2023, c’est chose faite pour un investissement de 20 millions d’euros. Les 150 salariés bénéficient désormais d’équipements ultramodernes et performants dans un unique bâtiment, tout neuf lui aussi. « Nous ne déplaçons plus les camions d’un bout à l’autre de l’usine parfois sous la pluie, avec les pertes de temps que cela induit », souligne le dirigeant.

Mécanique huilée et management participatif

Le père d’Olivier a diversifié sa clientèle : les camions bâchés de l’armée, les dépanneuses des forces de l’ordre, les remorques, porteurs d’engins lourds… Il est également le fournisseur exclusif de Loxam pour transporter les engins de chantier, les fourgons de livraison de France Express sortent de Coutances, comme les camions d’Enedis… Il serait trop long de citer tous les clients pour qui le bureau d’études maison élabore ces véhicules. L’entreprise Regnault est une mécanique parfaitement huilée. Le patron a depuis longtemps délaissé le bleu de travail qu’il affectionnait tant, lui qui a exercé tous les métiers au sein de l’entreprise. « Aujourd’hui, je suis devenu un gestionnaire et à 53 ans, je délègue énormément. Je m’appuie sur un groupe de collaborateurs fidèles et le management participatif que nous avons mis en place explique sûrement cette réussite. »

François Legrand
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire