Izzy Constat, l’arme de séduction massive de Réflexe Accident

Romain Thirion
Image
Izzy Constat fonctionne avec une intelligence artificielle qui accompagne chaque étape de renseignement du constat.

En développant son propre constat amiable digital, appuyé sur l’intelligence artificielle, Réflexe Accident a retenu l’attention des assureurs aussi bien que des flottes et, bientôt, des automobilistes. Car Izzy Constat devrait rendre encore plus fiable et facile d’accès à toutes les parties le fameux document européen.

Partager sur

Le constat électronique existe déjà. Il nécessite toutefois de télécharger une application dédiée et édite au format PDF le document généré. Mais Réflexe Accident, ex-Les Z’Affranchis, a jugé que le système développé par Darva pour France Assurance n’était pas optimal. « Nous travaillons avec des flottes d’entreprise et nous avons vu passer un grand nombre de constats, et pu justement constater que les chauffeurs ne sont pas toujours très bons pour remplir correctement les informations que requiert le document. Or, un constat mal renseigné peut faire basculer les responsabilités », alerte Jean-Sébastien Alègre, responsable marketing & commercial de Réflexe Accident.

Nombreux sont également les gestionnaires de flotte à déplorer que les constats ne remontent pas jusqu’à eux lors des petits chocs. Or, le coût de la remise en état du véhicule avant sa restitution peut s’avérer élevé pour l’entreprise. « Il arrive qu’ils ne soient mis au courant des petits sinistres qu’au moment de recevoir le recours de l’assureur adverse ou sa demande d’indemnisation IRSA », ajoute-t-il. Il fallait donc fournir à tous les propriétaires ou usagers de véhicules – personnes morales comme physiques – une solution pour sécuriser au maximum le contenu du constat amiable et la façon dont l’accident a eu lieu.

Image
Steve Saez présent Izzy Constat sur Inside IARD

L’IA en renfort

Aussi Réflexe Accident a-t-il choisi de s’en tenir à un site web, au design responsive, plutôt qu’à une application, afin de rester disponible en tout temps. Et surtout à une intelligence artificielle capable d’accompagner chacune des parties du sinistre dans l’établissement des circonstances du choc. Une IA matérialisée par un chatbot qui discute en temps réel avec chaque assuré, responsable comme non responsable, et leur pose des questions simples afin de générer un consensus. A partir d’un schéma de chaussée – route à double sens, à sens unique, rond-point, deux fois deux voies, etc. – puis d’un schéma de choc, le chatbot d’Izzy Constat va cocher les cases afférentes dans le constat électronique, en demandant à chaque étape une validation de la part des parties au sinistre.

Bref : l’ensemble des points à renseigner sur un constat finissent, au bout du processus, par être renseignés. Une fois l’ensemble des renseignements obtenus, un constat de type européen est généré avec le bon schéma. « Il ne nous reste plus qu’à implémenter la signature électronique avec YouSign via un code reçu par SMS par chaque automobiliste touché par l’accident pour commercialiser la solution », précise Jean-Sébastien Alègre. Au bout du processus, l’IA d’Izzy Constat fournit ensuite l’analyse des responsabilités selon la grille de la convention IRSA qui établit le processus d’indemnisation inter-assureurs. Izzy Constat pourra même faire en sorte que l’assureur ou le gestionnaire de sinistre soient les seuls à recevoir ladite analyse.

Succès d’estime en attendant le succès réel

Présenté successivement sur les salons VivaTech, du 15 au 18 juin derniers, devant de nombreux acteurs des nouvelles technologies, puis sur Inside IARD le 5 juillet devant un parterre d’assureurs, de mutuelles, de courtiers et de plateformes de gestion de sinistres, Izzy Constat a suscité la curiosité et connu un joli succès d’estime. « Nous avons généré un certain nombre de leads auprès de clients potentiels et notre web app pourra être proposée en marque blanche à chaque assureur, courtier, loueur ou flotte. Izzy Constat est l’assurance que chacun pourra obtenir le constat amiable dressé suite au sinistre et limite considérablement le risque de fraudes, ne serait-ce que par la géolocalisation du sinistre permise par la web app », se félicite Jean-Sébastien Alègre. L’expert aussi pourra obtenir la version PDF du constat, ce qui facilitera également l’imputation des dommages. Et fluidifiera encore le contradictoire avec le réparateur.

A terme, les informations du sinistre pourront être remontées directement via une API vers le logiciel de gestion de l’assureur ou du gestionnaire de sinistre. Une interface avec WeProov est même imaginée pour proposer un pré-chiffrage sur la base des photos prises suite au sinistre. De quoi fluidifier grandement la gestion des sinistres et la trésorerie de l’assureur, « qui va pouvoir provisionner ce qu’il devra indemniser via la convention IRSA ». D’autant que les quatre barèmes de la fameuse convention permettent de couvrir 95 % des cas d’accident. Prévu entre la rentrée de septembre et la fin de l’année 2022, le lancement d’Izzy Constat aura d’abord lieu auprès des flottes, car un lancement auprès du grand public nécessitera d’être adossé à l’offre des assureurs pour un déploiement optimal.

Romain Thirion
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire