Coût de la réparation : une hausse modérée en 2021

Romain Thirion
Image
Pare-chocs-auto

Alors que les prix se sont envolés en mécanique et en peinture en 2021, ceux des pièces de carrosserie ont affichée une hausse modérée par rapport aux années précédentes, selon SRA. Résultat : elles ont pesé moins lourd dans la facture de réparation en qu’en 2020, et la main d’œuvre a légèrement progressé.

Partager sur

L’analyse de l’ensemble des expertises du marché est formelle : le coût total de la réparation n’a augmenté « que » de 4,2 % en 2021. Alors qu’il avait crû de 6,7 % entre 2019 et 2020, année pourtant marquée par les premières vagues de Covid-19 et les plusieurs confinements d’une population française encore non vaccinée.

En 2020, pour mémoire, le coût moyen des pièces de rechange consommées avait progressé de 8,1 % ! Bien au-delà des +4,6 % de 2021… La répartition du coût total de la réparation se présente ainsi : 50,7 % pour les pièces, 38,9 % pour la main d’œuvre totale et 10,4 % pour les ingrédients peinture.

2020 plus rude pour les carrossiers…

C’est le tassement du coût des pièces de carrosserie qui est responsable de cette hausse modérée, car le coût de la main d’œuvre, lui, a augmenté de 2,8 %, soit un peu moins qu’en 2020 (+3,2 %). Et celui de la peinture a bondi de 4,2 % (contre 4,8 % en 2020), ce qui ne reflète pas les augmentations de tarifs débridées des douze derniers mois.

En tenant compte des changements de modèle de véhicule, la différence entre la hausse du prix des pièces en 2020 et celle de 2021 est encore plus spectaculaire. De +5,9 % sur les douze mois de « l’année Covid », elle n’était plus que de +3,6 % sur la fin du dernier exercice. « En 2021 après une nette évolution au T1, les prix et coûts ont augmenté de manière moindre sur les 3 trimestres suivants. L’augmentation à fin 2021 du prix des pièces de carrosserie à modèle constant s’élève à +2,4 % et à +3,6 % en prenant en compte les changements de modèle », détaille Sécurité et réparation automobile.

Des constructeurs plus sages

Face au spectre d’une libéralisation du marché des pièces de robe, qui devrait se décadenasser à partir de 2023, quoique très à la marge en attendant une éventuelle loi européenne imposant la clause de réparation, l’on aurait pu croire les constructeurs pousser une nouvelle fois leurs prix vers le haut. Surtout en période d’explosion des cours des matières premières. Or, « quelques constructeurs tels que Renault, Dacia et MINI ont initialisé une baisse des prix des pièces en 2021 », relève SRA.

Une tendance toutefois loin d’être générale. « D’autres, a contrario, ont continué à augmenter le prix des pièces au cours des 12 derniers mois : chez Seat (+ 8,50 %), plus de 7 % chez Peugeot et Skoda et Volkswagen (+6,73 %) », ajoute l’organisme. Reste qu’en dépit de cette relative modération de la part de plusieurs constructeurs, les 4,2 % de hausse de la facture de réparation restaient largement supérieurs à l’indice des prix à la consommation, qui s’élevait à +1,6 % en 2021 par rapport à 2020.

Romain Thirion
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire

Sur le même sujet

Vidéo
Sponsorisé par EUROREPAR Car Service
Image
Entrée de la carrosserie Moletta Obrado de Sapiac, à Montauban
Photo-reportage