Limousin Pièces Auto capitalise sur sa mutation

Caroline Ridet
Image
LIMOUSIN PIÈCES AUTO Gueret

Changement d’enseigne, bascule de collection, informatique… Après un emploi du temps chargé sur 2021, le distributeur limougeaud commence à cueillir les fruits de sa réorganisation sur 2022. 

Partager sur

Le 1er janvier 2021, Limousin Pièces Auto (LPA) basculait ID Rechange après huit ans sous panneau API/Doyen. En a découlé une réorganisation – chronophage – de son organisation. « Sur 2021, nous avons dû piloter beaucoup de changements : reconstruire le système informatique, la politique commerciale, lancer les collections modifiées (marques et MDD différentes) et donc habituer nos clients au changement… À cela s’ajoute le déménagement du site de Guéret pour doubler la surface de stockage. Cela nous a éloignés du terrain. Dans ce contexte bousculé, la progression de 10 % de notre chiffre d’affaires (3,5 M€) est tout de même satisfaisante, après le - 2 % de 2020 », explique Laurent Mouy.

Le patron de LPA compte sur 2022 pour mettre le turbo, après un premier semestre « plutôt bon, avec une organisation totalement opérationnelle. Le nouveau magasin de Guéret tourne bien et nous venons d’agrandir la zone de stockage de Feytiat (banlieue de Limoges) pour atteindre les 1000 m2. » Et des stocks gonflés « de 30 % pour anticiper les pénuries et devancer l’inflation », afin de garder la disponibilité.

Le service client devient l’une des priorités

De plus Pro Services Limousin, la structure dédiée à la vente et au SAV sur le matériel de garage, progresse bien et devrait peser près de 10 % du CA global. « Dorénavant, nous stockons le matériel qui est donc disponible rapidement, ce qui nous a permis de gagner de la clientèle. » Pour capitaliser sur l’activité, l’équipe SAV va passer à deux personnes en septembre.

Enfin, LPA se mobilise sur l’animation réseau, portée par le programme NexusAuto « qui fonctionne bien ». Et de fait, s’il ne rassemblait dans sa précédente vie que deux 1,2,3 AutoService, il anime d’ores et déjà sept NexusAuto et vise la dizaine pour la fin de l’année. Pour Laurent Mouy, 2022 est l’année du « commerce, après trois ans d’actualités fortes et bousculées pour les équipes ».

Caroline Ridet
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire