Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

Les ateliers commencent bien l’année

Caroline Ridet
Image
Revision lub deux mecanos

La conjoncture reste porteuse pour les ateliers, selon le baromètre Feda/Xerfi qui s’est penché sur les deux premiers mois de l’année. Une dynamique qui pourrait cependant être freinée par un pouvoir d’achat à la peine pour les consommateurs.

Partager sur
Image
CONJONCTURE ATELIER Xerfi avril 2023

Sur janvier et février, le chiffre d’affaires de l’entretien courant affiche une progression prometteuse pour les ateliers de 6,1 % par rapport au 1er bimestre 2022.

Malgré un léger ralentissement sur novembre-décembre, la dynamique reste dans le vert sur douze mois glissants à + 4,3 %, selon les chiffres du dernier baromètre Feda/Xerfi focussé sur l’activité atelier.

L’année a donc bien démarré pour les garages… mais pas tous avec la même vitesse. En effet, les centres autos (+ 10 %) comme les spécialistes rapides et du pneu (+ 7 %) tirent mieux leur épingle du jeu que les réparateurs agréés (+ 5 %) et les MRA (+ 3 %) qui affichent des performances un peu moins flamboyantes.

Document

Une tendance au profit de l’entretien courant qui se confirme dans le panier pièces avec un volume PGV (grandes ventes) en croissance de 4 % sur ces deux premiers mois de l’année, contre un « petit » + 1,5 % sur les pièces techniques qui restent même dans le rouge sur douze mois glissants.

Image
PANIERS PR rep Xerfi avril 2023

Les curseurs à surveiller

Si ces chiffres sont encourageants, il faut cependant les mettre en perspective avec une situation macroéconomique compliquée qui pourraient venir enrayer le moteur entretien. Les analystes Xerfi mettent en avant une inflation moyenne qui s’est installée à 5,2 % sur 2022 et qui pourrait se maintenir autour de 4 % sur 2023. Hausse des prix qui a évidemment impacté le pouvoir d’achat des ménages à hauteur de - 0,8 % l’an passé et qui pourrait encore se replier (- 0,2 %) cette année. Avec un risque de surinfection dû au ralentissement anticipé par le cabinet d’étude sur le front de l’emploi, après un dynamique à + 2,5 % en 2021 et + 2,3 % en 2022.  

De quoi impacter à la baisse le kilométrage moyen (aidée par la flambée des prix du carburant) et encourager les automobilistes à reporter l’entretien de leur véhicule. Signes faibles à suivre de près !

Caroline Ridet
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire