Image
GENERAL PAINT
Image
GENERAL PAINT

Sell-out : premier trimestre sur les chapeaux de roues

Muriel Blancheton
Image
Régis Audugé

Le TC4 a enregistré une progression de 5,8% sur les trois premiers mois de l’année, dont 5% en Tourisme, +6,3% en Camionnettes et presque 20 % pour le 4x4 ! Le marché du retail aurait-il retrouvé le chemin d’une certaine normalité ? Explications de Régis Audugé, le directeur général du Syndicat du Pneu.

Partager sur

En 2023, le sell-out a clôturé à -1,4% en TC4 pour 21,3 millions d’unités, signant douze mois indigestes pour la distribution, selon les segments. Comment expliquer cette fulgurance du premier trimestre ? Ce « presque » + 6% enregistré sur les trois premiers mois 2024 trouve sa source dans la baisse des prix, même si elle n’est pas franche et massive, enregistrée en ce début d’année. Ce que souligne Régis Audugé : « La répercussion sur les volumes est immédiate et visible, notamment sur les pneus de SUV qui sont les plus chers du marché », relève ainsi le directeur général du Syndicat du Pneu. 
Ainsi, si les prix en TC4 ont très légèrement augmenté de 0,6% au T1 (dont 1% en Tourisme), ils ont plus nettement diminué sur le 4x4 (- 4,1%) et les Camionnettes (- 2%), justifiant les hausses de volumes sur ces deux segments. Les revendeurs ont tout ou partie récupérée ce qu’ils ont perdu en fin d’année et laisse augurer d’une année plus saine. Car hors 2021, année post-Covid margeuse pour tout le monde, cette tendance positive n’a pas été observée depuis longtemps. Par effet de vase communiquant, le On-line – toujours en TC4 - accuse une baisse de -2,1% sur la période au profit de la distribution traditionnelle. 
Ce premier trimestre semble suivre une courbe négative déjà entamée sur 2023 pour les pure players, avec des prix sur les pneus 4x4 aussi hauts que chez les traditionnels et qui n’ont donc pas séduit les clients. 

Un marché dans le vert pour 2024 ?

Par segment, le Trade Brand, définitivement entré dans les mœurs avec 37% de parts de marché en Tourisme 4S est en explosion, avec des prix réajustés par rapport à l’an passé, relève le syndicat qui voit le profil 4S « filer droit jusqu’à 40% de pénétration ! L’écart avec le Tourisme Été - 54% du marché – se réduit. À terme, le marché s’équilibrera. » Le Budget avec -0,9%, est le seul segment à baisser, mais il représente presque 20% du marché (versus 10% avant le Covid). Les marques A trustent toujours presque 50% du marché. 
Alors 2024 sera-t-elle vraiment meilleure que 2023 ? Avec une économie à 1% en moyenne selon les prévisions et des effets de reports sur l’achat en pneus des clients finaux, le marché devrait rester dans le vert en se maintenant autour des 1% sur l’année. En sell-in, les chiffres notent également une remontée dans le vert du TC4 T1 avec +6,4% (7,6 millions de pneus) dont +5,9% en Tourisme, +15,7% pour le 4x4 et +0,8% en Camionnette.

EUROPE : Le TC4 rit, le PL pleure

Image
Pneus

D’après l’ETRMA, l’association européennes des manufacturiers, les statistiques du premier trimestre sur le pneumatique de remplacement sont mitigées. Si la hausse globale montre une progression de 1,8% en volume avec des canaux qui ont retrouvé des couleurs, d’autres sont marqués au fer rouge. En VL, les ventes ont augmenté de 3% à 56 244 000 unités, celles du 4S de 18% et même 26% pour le pneu Hiver, mais le pneu Été a dérapé de 4 %.
Les segments poids lourds et bus s’enfoncent dans le rouge (-8%) par rapport au premier trimestre 2023, tout comme les pneumatiques moto (-6%) et l’agraire (-1%). La cause ? « Un contexte inflationniste général affectant la demande », souligne Adam McCarthy, secrétaire général de l'ETRMA. Seule la vente au client final BtoC poursuit une amorce de reprise, entamée au dernier trimestre 2023, « portée principalement par les ventes de pneus hiver. Cependant, l’ensemble du segment est 2 % inférieur au premier trimestre 2019, avant la crise du COVID-19. »

Muriel Blancheton
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire